fbpx

François Wan, Quincaillerie A1 – Vacoas : « Dans la vie, il faut de la patience, un esprit gagnant et de la persévérance »

Share Post:

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

C’est à Vacoas que nous sommes partis à la rencontre de François Wan, directeur associé avec ses frères Paul et Gilbert Wan, de la Quincaillerie A1. C’est à force de travail et de persévérance que notre revendeur partenaire est devenu l’une des plus grandes quincailleries de l’île Maurice.  

Racontez-nous l’histoire de A1…

Cela va faire 40 que je travaille à la quincaillerie. J’ai fait mes premiers pas dans le commerce à l’âge de 18 ans et je peux vous dire que l’on a beaucoup bossé mes frères et moi.

Dans les années 70, mon père était le propriétaire d’une boutique. Ensuite, dans les années 80, le business a connu une transition graduelle et nous sommes devenus une quincaillerie.

 

L'ancien bâtiment qui abritait la quincaillerie A1 de Vacoas

Au début, notre local était tout petit. Nous louions un bâtiment délabré juste en face. C’était dur à cette époque de se faire un nom puisqu’il y avait déjà des compétiteurs de longue date à Vacoas. Il nous a fallu remuer ciel et terre pour trouver des clients et on a connu beaucoup de difficultés financières dont des problèmes de liquidité.

Le travail était dur, mais même en évoluant dans un cadre strict, on s’est adapté tout en restant rigoureux et c’est cela qui nous a permis d’avancer. Nous sommes passés de 6 personnes à un personnel de 26 employés. De plus, on compte 2 camions et autant de vans qui assurent la livraison à travers l’île sans aucuns frais additionnels et il n’y a pas de montant d’achat minimum. 

Depuis vos débuts, quelle a été l’évolution de A1 avec le temps ?

Nous travaillons principalement avec le grand public. La clientèle a définitivement évolué depuis nos débuts. Avec internet et l’accès à l’information, les gens savent ce qu’ils veulent et souvent les clients viennent s’enquérir sur la disponibilité des produits vus sur notre site.

Nous sommes interrompus pendant notre conversation. Un des camions qui assurait la livraison du matin est tombé en panne. 2 coups de fil plus tard et quelques ordres donnés par François Wan, la situation est aussitôt réglée.

 

François Wan

Avec le niveau de vie d’il y a 30 ans, on ne pouvait pas partir en Chine et ramener des produits chers, même s’ils étaient de bonne qualité. Mais peu à peu, avec l’évolution du comportement du client, nous avons commencé à importer des produits de bonne qualité et aujourd’hui, la donne a complètement changé. Auparavant, la première question que le client posait était ‘Komie ?’, maintenant il cherche la qualité, le service et le service après-vente.

Regardez la vitesse à laquelle j’ai dû prendre les choses en main pour que mon camion puisse reprendre la route et assurer la livraison. Il faut réagir à la seconde près, car on vit dans un monde où tout va vite et le client est pressé. Il faut une discipline dans le business et l’exemple doit venir d’en haut. Vous arrivez ainsi à transmettre votre vision à vos employés.

 

« Dans ce monde où tout va vite, il faut avoir l’esprit gagnant et être réactif pour ne pas se faire dépasser par les autres. »

Outre les particuliers, nous livrons également aux quincailleries à travers l’Ile. On s’est aussi lancé dans l’importation et nous sommes les représentants de marques internationales telles que Milano, Gino ou encore Taifu. Tout récemment, nous nous sommes lancés dans l’importation d’outillages électriques dont des perceuses.  

Le côté digital, qui est en plein essor, est un outil indispensable pour le business. J’ai une équipe qui monitore notre site internet et notre page Facebook. Ne pas être présent sur ces plateformes aurait représenté un véritable handicap pour nous. 

Comment voyez-vous le futur pour A1 ?

Chacun est leader dans son secteur. Nous ne vendons pas la ferraille ni le ciment, mais nous sommes professionnels dans la vente d’autres produits. Pour rester parmi les leaders, il est primordial de marcher avec le temps et de s’adapter. Au début, c’est le client qui venait à nous. Il venait au magasin et on le livrait ensuite. De nos jours, le client roi passe sa commande depuis son canapé et est livré rapidement.

Et donc, pour rester dans le top, vous êtes obligé de vous réinventer parce que si nous ne le faites pas, c’est votre compétiteur qui le fera.

Se démarquer par le service est devenu indispensable. Prenons par exemple les pompes Taifu importées par A1. Elle est devenue une marque de confiance et domine le marché mauricien de par la rapidité de service qu’on offre. Certes, il a bon un rapport qualité prix et une bonne longévité, mais je souligne que nous avons toutes les pièces de rechange pour ce produit, ce qui nous permet d’offrir un service impeccable.

Dans ce monde où tout va vite, il faut avoir l’esprit gagnant et être réactif pour ne pas se faire dépasser par les autres. C’est un métier où il y a des risques à prendre et on grandit à travers les moments difficiles. Je dis toujours que le sable n’est pas plat partout et qu’il y a oursins à certains endroits. Il y a des moments où vous allez perdre et c’est votre réaction déterminera votre réussite.  Dans la vie, il faut de la patience, un esprit gagnant et de la persévérance. C’est la clé. 

Stay Connected

More Updates